Alerte escroquerie

Le médiateur national de l’énergie alerte le grand public sur des pratiques frauduleuses de démarchage téléphonique. Depuis plusieurs mois, des escrocs se font passer pour ses représentants et tentent de s’introduire dans des domiciles ou d’accéder à des informations privées. « Certains affirment devoir visiter tous les logements en France pour évaluer la consommation d’électricité en raison d’un règlement européen suite à la COP21 », précise le médiateur sur son site Internet. « D’autres proposent une aide à la réalisation d’économies d’énergie », poursuit-il, « et demandent pour cela l’accès aux factures d’énergies et aux feuilles d’imposition ». Le médiateur national de l’énergie appelle tous les consommateurs à la vigilance et rappelle qu’il ne s’associe jamais à la moindre démarche commerciale.

Première vague

Plus de 340 copropriétés parisiennes se sont portées candidates pour participer au démarrage du nouveau dispositif « Eco-Rénovons », lancé en mai dernier. Doté de 35 millions d’euros sur cinq ans, le programme vise à inciter les propriétaires privés à effectuer des travaux de rénovation énergétique pour lutter contre la précarité énergétique et contre les émissions polluantes.  Au total, 11.000 logements sont concernés par cette première vague. Un nouvel appel à candidatures devait être lancé en février. Pour mémoire, la capitale compte 47 000 copropriétés, qui rassemblent les ¾ des logements de la capitale. Près de 90 % d’entre elles ont été bâties avant 1974 et la première réglementation thermique.

Sur le devant de la Seine

Dix mois après le lancement de l’opération, les villes de Paris, Rouen et Le Havre ont dévoilé mi-janvier les 72 équipes retenues pour participer au projet « Réinventer la Seine ».  Elles ont désormais quatre mois pour proposer une « offre complète ». Les lauréats chargés de redynamiser 35 sites en quête de renouveau, bordant les 365 derniers kilomètres de la Seine, seront désignés en juin-juillet 2017. Parmi les projets toujours en course : une île urbaine de loisirs, des villages flottants ou la reconversion d’un chai à vin. 174 agences du monde entier avaient fait acte de candidature.

logements

Source photo