Nous aimons de plus en plus passer du temps dans notre salle de bains. C’est en tout cas ce qui ressort d’un sondage récemment réalisé pour l’Ameublement français*. Il faut dire que depuis sa généralisation à tous les logements, cette pièce à beaucoup changé. Elle quelques décennies, elle est passée du statut de simple lieu d’hygiène à celui d’espace de vie.

Entre 15 et 30 minutes par jour : c’est le temps que passe la majorité des Français (60 %) dans sa salle de bains. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le clivage ne réside pas tant entre hommes et femmes qu’entre jeunes et anciens : 40 % des 18-25 ans avouent même y rester plus d’une demi-heure quotidienne, comme plus du tiers (37 %) des cadres, contre 16,5 % seulement des 50-64 ans.

Une question d’espace

« Cela ne me surprend pas, confirme Arthur Filimon, co-fondateur d’ArchiDeco, première agence d’aménagement virtuel sur Internet. Aujourd’hui, les deux pièces auxquelles les acquéreurs prêtent la plus grande attention au moment d’acheter un bien sont la cuisine et la salle de bains, car leur transformation représente un budget travaux conséquent. Mais surtout parce qu’elles sont devenues deux lieux essentiels de l’habitation ».

A en croire le sondage de Toluna, le principal luxe réside dans l’espace : un Français sur cinq regrette manquer de place dans sa salle de bains. La proportion atteint presque un sur trois (31 %) chez les 35-49 ans. En toute logique, et malgré les efforts d’optimisation consentis par les fabricants de meubles, les sondés regrettent en priorité un nombre insuffisant de rangements. Conséquence : seule une petite majorité d’entre eux (58,5 %) déclare s’y sentir tout à fait détendue. C’est d’ailleurs le domaine où hommes et femmes divergent le plus : 67 % de ces messieurs réussissent à se délasser dans leur salle de bains, alors que la pièce est, à l’inverse, une source d’énervement pour une femme sur deux.

Tendance Zen…

Un comble, quand on sait qu’en matière de décoration et d’ameublement, la tendance pour les pièces d’eau est à la quiétude d’inspiration orientale. « Formes, matériaux, teintes, dépouillement… Dans les salles de bains actuelles, tout concours à instaurer une ambiance zen », explique Lauranne Chassoux, assistante suivi de projet chez ArchiDeco.

Le must du moment, c’est la baignoire « ilôt ». « A l’image de ce qui se fait dans les cuisines avec un plan de travail central, toute la pièce se construit autour de la baignoire, qui devient un objet de décoration à part entière ». Autre tendance forte depuis quelques années : la douche à l’italienne spacieuse remplace désormais souvent l’étroite cabine en verre. Multi-jets, pomme large et/ou carrée, elle intègre parfois un petit siège pour écouter la radio ou simplement profiter de l’instant dans le plus grand confort.

Plaire au plus grand nombre

Même les nouvelles technologies ne restent plus à la porte de ce qui devient de plus en plus un espace de vie. « En plus de se réchauffer pour éviter la buée, les miroirs intègrent désormais des écrans qui permettent de regarder la télé dans son bain. Et, pour joindre l’utile à l’agréable, les baignoires sont désormais équipées de balnéo ou de luminothérapie ».

Si toutes les innovations sont possibles, à l’image de la baignoire creusées dans le sol de la pièce d’eau pour y accéder sans le moindre effort, les tons restent le plus souvent neutres et naturels. « Nous nous efforçons de créer des projets originaux et esthétiques, mais susceptibles de plaire au plus grand nombre. Car, à l’heure de revendre son logement, une décoration trop originale ou trop marquée risque de déplaire à bon nombre d’acquéreurs potentiels ».

Reste que tout cela a un prix. Si la fourchette basse se situe entre 3000 et 6000 € –sans cloisons à abattre- pour remettre une salle de bain au goût du jour, la fourchette haute est pratiquement sans limite…

* Etude réalisée par Toluna du 29 septembre au 7 octobre 2016, sur un échantillon de plus de 1000 personnes représentatif de la population française.

source photo

salle-de-bain