Lassé de passer tous les ans vos vacances au même endroit, découragé par la distance qui vous empêche de vous y rendre plus souvent ou par les frais qui s’y attachent, vous avez décidé de vous séparer de votre résidence secondaire. Quels sont les points qui méritent une attention particulière ? Sociétaire du réseau l’ADRESSE sur l’île de Noirmoutier, spécialisée dans ce type de biens, Céline Michon nous livre ses conseils avisés.

La vente d’une résidence secondaire est-elle différente de celle d’une résidence principale ?

Pas fondamentalement, si ce n’est que le projet des acquéreurs diffère selon qu’ils veulent un simple pied à terre pour y passer quelques jours de temps en temps, ou une propriété familiale où ils pourront réunir enfants et petits-enfants. Pour le reste, les critères sont les mêmes, avec une importance peut-être encore plus grande accordée à l’emplacement : la proximité des centres villes, des commerces et de la plage se révèle souvent prépondérante. Ici, cela se traduit en une formule : centre bourg, côté dunes !

Y-a-t-il une saison privilégiée pour revendre une résidence secondaire ? 

Juste avant ou après l’été. Avant, car les acheteurs souhaitent souvent avoir réalisé la transaction pour mai, juin ou juillet ; après, car ils peuvent ainsi profiter de l’hiver pour réaliser d’éventuels travaux. En outre, une vente avant le 31 décembre permet au vendeur de ne pas avoir à s’acquitter de la taxe d’habitation.

Justement, s’il y a des travaux à prévoir, ne vaut-il pas mieux les réaliser avant de mettre le bien en vente ?

Cela peut constituer un plus, effectivement. Avec l’emplacement, l’état du logement est l’autre point auquel les candidats acheteurs sont particulièrement sensibles. Dans la plupart des cas, ils veulent juste avoir à poser leurs valises. N’étant généralement pas sur place, ni à proximité, ils ne veulent le plus souvent pas avoir à gérer de travaux à distance. En tout cas, il faut que le jardin soit un peu entretenu, que l’intérieur de la maison soit propre, pour ne pas donner l’impression qu’elle est laissée à l’abandon, sans chauffage, dix mois sur douze.

Quels éléments supplémentaires un agent immobilier peut-il apporter sur la vente d’une résidence secondaire ?

Dans notre cas, depuis que nous sommes implantés sur l’île, nous faisons également de la location saisonnière, et nous sommes là en complément, que ce soit pour le vendeur ou l’acquéreur, pour anticiper les possibilités de location future qui permettront de couvrir tout ou partie des frais courants d’entretien du bien.

 home

Photo