Froid. Alors que la trêve hivernale de fourniture de gaz et d’électricité est entrée en vigueur le 1er novembre dernier et se prolongera jusqu’au 31 mars prochain, le Médiateur national de l’énergie a rappelé que 30 % des Français ont restreint leur consommation de chauffage afin de limiter leurs dépenses et que 15 % déclarent avoir souffert du froid dans leur logement. De leur côté, les fournisseurs d’électricité et de gaz ont fait mettre en œuvre respectivement 450.000 et 94.000 suspensions de fourniture ou limitations de puissance à la suite d’impayés en 2017.

En hausse. Environ 40 millions de m3 d’isolants ont été posés en France en 2017, à parts égales entre construction et rénovation, ce qui représente une hausse de 5 % par rapport à l’année précédente. C’est ce qui ressort de la dernière étude de marché de TBC Innovations, société de conseil et d’études spécialisée dans l’innovation pour le bâtiment. Dans le détail, les laines minérales représentent près de 50% des superficies couvertes, tandis que les plastiques alvéolaires s’octroient une part supérieure à 40%. Les isolants biosourcés, eux, représentent près de 7%.

Social. En 2016, 10,7 millions de personnes sont locataires des 4,5 millions de logement du parc social français (16% de l’ensemble du parc occupé). La dernière étude de l’Insee sur le sujet révèle également que les unités urbaines de plus de 200.000 habitants concentrent 57% des logements sociaux, alors qu’elles ne représentent que 40% des logements occupés à l’échelle nationale. Concernant le profil socio-économique des occupants, les locataires du parc social ont en moyenne 50 ans et gagnent 15.000 € par an. Plus des deux tiers (35 %) des locataires du parc social se situent sous le seuil de pauvreté. A l’inverse, 3 % des occupants font partie des 20 % de Français les plus aisés.

Taxe Foncière. La Taxe foncière a augmenté de 11,71 % entre 2012 et 2017, soit cinq fois plus que l’inflation et huit fois plus que les loyers sur la même période. Selon la 12ème édition de l’Observatoire des taxes foncières, la hausse a tout de même ralenti par rapport aux périodes précédentes (+14,04 % entre 2011 et 2016, +16,42 % entre 2009 et 2014 et +21,17 % entre 2007 et 2012). En outre, seuls neuf départements ont relevé leur taux en 2018, contre seize en 2017 et trente-cinq en 2016.

Encadrement, le retour. Une trentaine de maires, dont 26 en Ile-de-France, ont annoncé leur intention d’expérimenter l’encadrement des loyers, comme le permet la loi Elan. Les communes concernées sont : Aubervilliers, Bagneux, Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Chevilly-Larue, Choisy-le-Roi, Fontenay-sous-Bois, Gennevilliers, Gentilly, Ivry-sur-Seine, La Courneuve, La Verrière, Magnanville, Malakoff, Morsang-sur-Orge, Mitry-Mory, Montreuil, Paris, Pierrelaye, Saint-Denis, Stains, Tremblay-en-France, Valenton, Villeneuve-Saint-Georges, Villetaneuse et Vitry-sur-Seine pour la région parisienne, ainsi qu’Echirolles (Isère), Martigues et Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône).

Détecteurs. La sécurité et la qualité des détecteurs automatiques de fumée vendus sur le marché français ont progressé en 2017. Mais des anomalies et une hétérogénéité des performances des produits persistent, notamment des anomalies documentaires. C’est la conclusion de la dernière enquête de la DGCCRF sur le sujet. La Direction de la concurrence et de la répression des fraudes a contrôlé 55 établissements commercialisant des détecteurs. La moitié des contrôles a révélé des anomalies : absence de déclaration de performances ; déclarations de performances bien présentes mais rédigées en anglais, sans traduction française ; absence de rapports d’essais ; absence ou incohérence des coordonnées du responsable de la première mise sur le marché figurant sur le détecteur. Enfin, sur les huit dispositifs testés en laboratoire, un s’est révélé non-conforme et même dangereux.

Plan d’action. Le gouvernement a annoncé le lancement d’un plan d’action pour la rénovation des copropriétés dégradées. Une enveloppe de 2,5 milliards d’euros doit être débloquée. Les pouvoirs publics ont recensé 684 copropriétés « en difficulté » dans tout le pays, soit environ 56.000 logements. 14 sites sont considérés « de priorité nationale ». Ils représentent 128 copropriétés et 23.330 logements.

Mauvaise connexions. Les Français sont encore très loin d’être conquis par les maisons connectées. Selon une enquête Ipsos pour Qualitel, seuls 3 logements sur 10 disposent d’un équipement communiquant. Le chiffre ne cesse toutefois d’augmenter puisqu’un logement de moins de cinq ans sur deux en est désormais équipé. L’alerte anti-intrusion est le dispositif le plus répandu (21 % des logements), devant les systèmes de vidéosurveillance (15 %) et le pilotage à distance du chauffage (12 %). Les alertes destinées aux personnes dépendantes, âgées ou à handicapées, sont présentes dans 8 % des domiciles.

Ascenseurs. Le premier ministre a annoncé son intention de rendre obligatoire, dans les mois qui viennent, l’installation d’ascenseurs dans les immeubles neufs de trois étages, au lieu de quatre actuellement. La Fédération des ascenseurs a pris acte de cette annonce, qui permettra, selon elle, à la France de revenir dans les standards européens. Elle rappelle que le taux d’équipement n’est que de 8 pour 1000 habitants en France, contre 16 en Italie ou 22 en Espagne.

Budget. Le conseil d’administration de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a voté son budget pour l’année 2019 : 761 millions d’euros, dont 34 millions d’euros seront consacrés à la rénovation énergétique des bâtiments. 185 millions d’euros seront alloués à l’économie circulaire et à la valorisation des déchets et des sites pollués. Le fonds chaleur renouvelable, destiné à promouvoir les productions locales de chaleur renouvelable, augmente de 55 % par rapport à 2017 et s’élèvera à 307 millions d’euros.