• Bornes de recharge. Depuis le début de l’année les bâtiments neufs doivent être équipés de dispositifs permettant la recharge des véhicules électriques ou hybrides. Les habitations comprenant au moins deux logements groupés sont notamment concernées par cette obligation. La puissance nominale unitaire minimale des points de recharge doit au minimum être de 7,4 kW. Leur nombre dépend de la taille de l’immeuble : si le parc total compte plus de 40 places, 75 % des emplacements doivent être équipés d’une borne.
  • Mieux cibler. Dans un rapport récent sur le logement social, la Cour des comptes formule 13 recommandations visant à mieux remplir « l’objectif premier fixé par la loi : l’accueil des personnes modestes et défavorisées ». Parmi les préconisations : l’abaissement des plafonds de ressources en zone tendue, l’amélioration de la rotation du parc social tombée à moins de 10 %, la définition des objectifs de construction à partir des besoins territoriaux et non à l’échelle nationale ou l’obligation de publier les critères d’attribution retenus par les bailleurs. Avec près de 5 millions de logements, le parc social représente près de la moitié du parc locatif total et un logement sur six.
  • Coup de pouce. Une nouvelle aide destinée aux ménages en situation de précarité énergétique vient d’être mise en place. Attribuée sous conditions de ressources, elle est accessible jusqu’au 31 mars 2018. Baptisé           « Coup de pouce économies d’énergie », le dispositif prévoit des primes de 50 € pour l’installation d’un radiateur électrique à régulation électronique en remplacement d’un ancien modèle, jusqu’à 1 300 € pour      une chaudière neuve au bois de classe 5, ou le maintien des primes pour l’isolation des combles ou des toitures à 1 €.

      • Manque d’entretien. Un locataire sur trois estime que son propriétaire n’entretient pas suffisamment son                logement dans le domaine de l’efficacité thermique. Selon un sondage d’OpinionWay pour le site monexpert-               renovation-energie.fr, les locataires déplorent notamment la vétusté de leurs systèmes de chauffage, de                           ventilation et d’isolation. Plus du quart (26 %) d’entre eux affirme avoir froid en rentrant chez eux et ils sont                 21 % à souffrir du froid pendant la nuit. Résultat : plus d’un locataire sur 10 a pris en charge des travaux liés au             chauffage, alors qu’ils incombaient au propriétaire.

pexels-photo-191100

Source de l’image