Le pouvoir d’achat des Français varie considérablement d’une ville à une autre, une variation tributaire des conjonctures économiques actuelles. Avec la baisse des taux d’intérêt des prêts sur 15 et 25 ans, les Français bénéficient d’un léger regain dans l’acquisition de bien immobilier. Cette baisse se situe entre 0,05 % et 0,10 %, mais reste stable pour les emprunts sur 20 ans.

Il faut néanmoins savoir que dans certaines grandes villes comme Montpellier, Lille, Bordeaux et Lyon – où les demandes connaissent systématiquement un rebond – le prix du m² est en hausse. Pour un même montant, la valeur du m² finançable est moins importante que dans d’autres villes provinciales. Naturellement, le prix de l’immobilier est toujours aussi cher à Paris, diminuant ainsi le pouvoir d’achat des acheteurs. Il faudrait voir du côté de Saint-Etienne, Le Mans ou Nîmes pour éviter les tensions immobilières. À Saint-Etienne, comptez 155 m² acquis pour 1 000 euros par mois sur 20 ans, contre 25 m² à Paris et 53 m² à Lyon.

Source