Oui aux économies !

Les économies d’énergie commencent à entrer doucement dans nos préoccupations. Dans un récent sondage Ifop, un Français sur deux déclare être plus vigilant à sa consommation, qu’elle soit électrique ou de gaz. Principale motivation : la hausse des tarifs, qui n’incite toutefois toujours pas les usagers à changer de fournisseur.

A en croire les résultats de l’enquête, menée auprès de 1000 consommateurs, 50 % des usagers de l‘électricité et 51 % des utilisateurs du gaz surveillent leur consommation. Cette attention a des effets directs sur la vie de tous les jours et entraîne des conséquences très concrètes. La moitié des personnes interrogées déclarent ainsi avoir réduit leur consommation.

Tous les moyens sont bons !

Pour y parvenir, 55 % des sondés opté pour des ampoules basses consommation. Mais ils sont presque aussi nombreux qui n’hésitent pas à sacrifier un peu de leur confort : 43 % d’entre eux ont baissé le chauffage et la climatisation.

Pour éviter de grelotter l’hiver, les solutions varient : 86 % des Français ont l’habitude d’ingurgiter une boisson chaude. Ils sont 37 % à recourir à la bonne vieille bouillotte et aussi nombreux à… se faire des câlins ! Pour 84 % des personnes interrogées, ces gestes sont simples à mettre en œuvre, et 81 % les jugent efficaces.

Enfin, s’ils pouvaient récupérer et utiliser l’énergie produite par leurs activités quotidienne, 39 % des sondés opteraient pour le vélo, 35 % feraient le ménage et 13 % se mettraient à danser.

Peu enclins au changement

Mauvaise nouvelle toutefois pour le commanditaire du sondage, l’opérateur de gaz italien Eni Gas&Power, qui s’apprêtait alors à entrer sur le marché français, cette préoccupation et la hausse des tarifs ne nous incitent toujours pas à faire jouer la concurrence et changer de fournisseur : près de dix ans après la libéralisation du marché, même si 78 % des interviewés jugent cette ouverture bénéfique, seuls 10 % des sondés l’ont fait pour l’électricité, et à peine plus pour le gaz naturel (13 %).

Cette frilosité s’explique avant tout par la crainte de voir le service se dégrader : un tiers des Français redoute en effet de ne plus avoir droit au même niveau de prestations s’ils changent d’opérateur. Ils sont par ailleurs un quart à estimer ne pas disposer des éléments nécessaires pour analyser les offres concurrentes de leur fournisseur actuel. En revanche, pour plus des trois quarts des personnes interrogées (76 %), c’est à ce fournisseur qu’il revient de proposer des solutions pour atténuer les effets de la hausse des tarifs.

Les comportements évoluent

73 % d’entre elles trouveraient par exemple logique d’obtenir une remise supplémentaire lorsqu’ils souscrivent les deux énergies auprès du même fournisseur.

Reste malgré tout qu’une prise de conscience réelle est en train de s’opérer et que, au-delà des mentalités, les comportements commencent à évoluer. Près des deux tiers (60%) des sondés sont sensibles aux économies d’énergie et se disent prêts à réduire un peu leur confort. Mieux, plus d’un Français sur trois (34%) affirme être prêt à payer plus cher pour bénéficier d’une offre verte, et réduire les effets de sa consommation sur l’environnement.

Enfin, 26 %des ménages ont réalisé des travaux de rénovation énergétique dans leur logement ces deux dernières années. Ils sont désormais plus du tiers (37 %) à déclarer connaître les différentes aides liées au financement de ces travaux, des aides que 57 % d’entre eux jugent très importantes.

Les conseils de l’Ademe

Le chauffage et la climatisation constituent le plus gros poste de consommation d’énergie dans un logement. Sur son site Internet (www. ademe.fr), l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie publie de nombreuses fiches conseils pour diminuer sa facture de chauffage sans  altérer son confort.  Résumé en sept points.

1 – Retenir la chaleur : une bonne isolation évite le refroidissement des murs et diminue la condensation intérieure. L’isolation extérieure des murs se révèle très performante pour lutter contre les ponts thermiques. Faire poser des doubles ou triples vitrages limite également les pertes de chaleur. Et bien sûr, n’oubliez pas de vérifier la bonne isolation de votre toit, principale source de déperdition.

2 – Réduire la consommation d’énergie des radiateurs : pour qu’ils consomment moins sans avoir à les changer, équipez vos radiateurs d’un robinet thermostatique qui les maintiendra à la température choisie, en tenant compte du type d’occupation de la pièce (chambre ou séjour) et des apports gratuits de chaleur (exposition sud…).

3 – Penser aux petits gestes qui rapportent… : fermer vos volets en quittant votre domicile le matin, quand il fait froid, vous permettra de mieux conserver la chaleur. Baissez le chauffage de votre habitat dès que vous vous absentez et baissez-le au minimum lorsque vous vous absentez pour de plus longues périodes.

4 – Réguler et programmer le chauffage : baisser la température, c’est bon pour la santé, le porte-monnaie et l’environnement. Passer de 20 ° à 19 ° et enfiler un pull  dans les pièces à vivre suffit à faire chuter sa consommation de 7 %. Dans les chambres, l’Ademe recommande carrément de ne pas dépasser les 16 °. Si vous trouvez cela un peu frais, un chauffage intelligent vous aidera à faire des économies. Un système de régulation, qui commande le chauffage en fonction d’une température choisie, permet de consommer jusqu’à 10 % de moins. Une horloge de programmation, qui réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide, se révèle encore plus efficace. Et permet de se lever dans une chambre déjà légèrement réchauffée !

5 – Calorifuger les tuyaux de circulation d’eau chaude : à moindre frais, vous limiterez les pertes d’énergie lors de la distribution d’eau chaude dans votre habitat. Le calorifugeage est encore plus efficace quand les canalisations traversent des pièces non chauffées, comme les garages ou les caves. Pour calorifuger les canalisations d’eau chaude, des isolants classiques sont généralement utilisés. Ils sont conditionnés sous trois formes : coquilles ou bandes de fibres minérales, manchons de mousse plastique.

6 – Faire entretenir sa chaudière : toutes les chaudières (fioul, gaz, bois, charbon, multicombustibles, etc.) dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent faire l’objet d’un entretien tous les ans. Mais au-delà de la sécurité, cette opération se révèle indispensable pour garantir l’efficacité de votre chaudière : moins de risques de panne, longévité accrue du matériel… Elle est aussi bénéfique pour vos finances : une chaudière régulièrement entretenue, c’est 8 à 12 % d’énergie consommée en moins.

7 – L’été, éviter le recours à la climatisation : pour garder la fraîcheur dans votre logement, baissez les stores ou fermez les volets dès que le soleil éclaire les fenêtres. Dès que la température extérieure dépasse celle de votre logement, fermez aussi les fenêtres. A l’inverse, quand la température extérieure descend au-dessous de celle de la maison, la nuit, ouvrez les fenêtres et créez des circulations d’air pour évacuer la chaleur stockée dans les murs et les planchers. Enfin, si votre maison est bâtie sur plusieurs niveaux, ouvrir les fenêtres à l’étage favorise l’évacuation de l’air chaud (« effet cheminée »).

the-light-bulb-fluorescent-light-replacement-lamp-50569