À compter de ce lundi 6 Février, vous pourrez changer de banque plus facilement. Mais qu’en est-il devenu du crédit immobilier ? Le point pour savoir s’il faut le conserver dans votre ex-banque ou le transférer vers votre nouvel établissement.

Si vous changez de banque et que vous avez un crédit immobilier en cours, deux options s’offrent à vous.

Conserver votre crédit dans votre ancienne banque

Avoir un crédit immobilier dans un établissement ne vous empêche pas de changer de banque. Si celle que vous avez choisie ne développe pas d’offre ou si sa proposition de rachat de crédit est insatisfaisante. Vous aurez tout intérêt à conserver votre prêt dans votre banque d’origine. Cependant, sachez que la plupart des banques prêteuses vous obligent à y domicilier vos revenus ; Cela pendant toute la durée du prêt.
Une clause dont la Commission des Clauses Abusives a réclamé le retrait des contrats. Cette clause n’étant pas légale, les banques ont de ce fait, peu intérêt à se retourner contre les clients qui ne désirent pas se prêter à cette contrainte.

Le contrat peut également accorder à la banque la possibilité de vous demander le remboursement intégral du capital restant dû.
Cette clause peut s’avérer abusive si vous n’avez pas obtenu de contreparties personnalisées.
Vous pouvez aussi proposer un virement automatique de votre nouveau compte vers l’ancien pour régler les échéances de votre prêt. Cependant cette option vous expose à des frais de tenue de compte.

Faire racheter votre crédit immobilier par votre nouvelle banque

C’est une autre option pour les détenteurs de crédits immobiliers. Mais au préalable, faites d’abord estimer la rentabilité du rachat de votre crédit immobilier.
Les points à vérifier sont principalement :
La durée : Economisez sur moins 1/3 du temps ;
Le montant : Le plus avantageux possible ;
L’écart des taux : Une différence au moins d’un point.

Il faut garder en tête que le rachat de crédit peut coûter jusqu’à 3% du capital restant dû ou l’équivalent de six mois d’intérêts au titre des indemnités en cas de remboursement anticipé. Autant prendre son temps et miser sur l’obtention de meilleures conditions financières.
Ne manquez surtout pas de consulter le tableau d’amortissement fourni par votre banque. Et si vous disposez d’une caution comme garantie, vous récupérerez 75% de la somme que vous aviez versée lors de la souscription de votre crédit initial.

Crédit immobilier

Source article
Source photo