Google a déposé fin juillet un brevet pour la conception d’une salle de bain connectée. En plus des usages standards, les objets connectés incorporés dans la salle de bain permettront d’évaluer la santé de l’utilisateur. La baignoire, le miroir et les lunettes de toilette assureront un rôle précis : analyser les données et alerter les médecins en cas de problèmes de santé détectés.
Le miroir intelligent permet d’enregistrer la couleur de peau de ses utilisateurs pour déterminer la variation du volume sanguin. La baignoire, quant à elle, sera équipée d’un ultrason qui captera le mouvement des tissus internes. La température de la peau, le rythme cardiaque et la disposition du squelette seront aussi mesurés via un appareil agissant comme un radar.

Le marché reste encore hésitant

Avec la conception de sa salle de bain connectée, Google marquera son empreinte dans le marché des objets connectés du milieu médical. Mais il ne sera pas le seul, d’autres groupes ont déjà pris de l’avance. Toshiba a dévoilé en 2014 son miroir connecté. Panasonic, lui, a profité de l’IFA 2014 pour présenter le prototype du Magic Miror, un miroir qui repère les imperfections du visage et conseille l’utilisateur. Et le marché de la santé devrait encore connaitre un développement dans les 5 ans à venir…

photo-1418754356805-b89082b6965e

Source et photo