Une plateforme de financement participatif propose aux particuliers d’investir 100 euros dans un projet immobilier. Cette somme sera remboursée à la fin des travaux avec des intérêts à hauteur de 7 à 12 % par an en sus.

L’offre est une occasion rare, car le ticket minimal des autres enseignes est 5 fois plus cher et peut même aller jusqu’à 2.000 euros.

Ce mode de financement participatif est actuellement testé sur quatre projets. Il intéresse de plus en plus les particuliers de moins de 35 ans et les investisseurs ayant un ticket relativement bas. Si ce projet se démarque par son accessibilité, le problème de non remboursement et la rallonge du délai d’échéance font partie des risques.

Les impôts prélevés coûtent par ailleurs cher, car les intérêts sont imposés de la même façon que le revenu. Deux cas peuvent se présenter, soit le contribuable arrive à récupérer l’acompte qu’il a versé, soit il est contraint de verser une somme supplémentaire.

Quelques précautions sont de mises avant de se lancer dans un projet de financement participatif. Le site choisi doit avant tout être titulaire d’un agrément de Conseiller en Investissement Participatif.

Le montant du placement quant à lui, dépend de chacun.

financement participatif

financement participatif:

photo