Investir dans l’immobilier via une plateforme de financement participatif ou crowdfunding promet un certain nombre de bénéfices. Avant de sauter le pas, il est tout de même judicieux de prendre quelques précautions, même s’il s’agit d’une formule à haut rendement.

 

Avant de se lancer, il est important de vérifier que l’agrément dispose de l’agrément nécessaire pour ce type d’activité : la plateforme doit être enregistrée auprès de l’Orias et immatriculée par l’AMF. Préférez également les sociétés de promotion immobilière. Avec cette formule, l’investisseur pourra s’associer au promoteur, aussi bien dans la construction que dans la revente, ou la recherche de locataires.

 

Malgré ces précautions, il faudra tout de même être conscient qu’un tel investissement présente toujours deux risques principaux : le prolongement de la durée des travaux occasionnant par la suite une hausse des coûts ainsi qu’un éventuel cas de mévente. Autre point à retenir : le rendement.

 

Certes, les plateformes de crowfunding peuvent proposer des taux de rendement alléchants et rapides, mais il faut toujours se mettre en tête qu’il existe de fortes probabilités que plusieurs années s’écoulent entre le versement de l’investissement et la perception des revenus.