Pour beaucoup de proprétaire et même des agents immobiliers, faire visiter un bien immobilier est un acte facile… Erreur… tout est une question de présentation et de savoir-faire !

De l’expertise avant tout

Ayez une connaissance parfaite de votre bien immobilier et de son environnement. Vous devez apparaître comme un expert aux yeux de vos futurs acquéreurs, maîtrisant ainsi les données sur ce qui entoure le bien (proximité des écoles, des commerces, des accès routiers, des transports les plus proches…)

Attention aux 90 premières secondes

La vente est souvent conditionnée par un aspect subjectif, il est important de donner à vos acheteurs une vision positive dès le départ, les fameuses 90 premières secondes si déterminantes dans la suite de votre entretien.

Préparez les infos techniques

Évidemment vous aurez toute les informations « techniques », surfaces, orientations, dates des travaux, diagnostics, éléments juridiques liés à la vente du bien…

Taisez-vous pendant la visite

Mais attention, pendant la visite et contrairement à ce que l’on voit trop souvent, il est recommandé de se taire. Bien sûr vous vous devez d’être communiquant dans votre argumentation qui,  se doit vendre au mieux le bien en question. Mais ce n’est pas parce que vous parlez peu pendant une visite que vous n’aurez rien à dire… après !

Le client qui entre dans un bien qu’il ne connait pas a besoin de découvrir ce dernier tranquillement.  On prendra donc soin de guider l’acquéreur sur les pièces que l’on souhaite lui présenter en le laissant d’abord s’exprimer et prendre conscience de l’espace qu’il découvre.

Remettez-vous à votre agent immobilier

L’absence du vendeur est préférable pendant les visites. Cela permet aux clients de s’exprimer plus librement et d’évoquer tous les sujets liés au bien avec l’agent immobilier.

Sachez que l’agent immobilier n’est un intermédiaire. Il vous accompagne votre démarche de vente. Il ne manquera pas de vous faire un compte-rendu de la visite aussitôt cette dernière effectuée.

Source image