Lille encadre

18 mois après Paris, Lille a mis en place un encadrement des loyers dans quatre zones de la ville. Comme dans la capitale, depuis le 1er février dernier, le dispositif s’applique à la signature d’un nouveau bail ou lors d’un renouvellement. Le loyer d’un logement ne peut alors excéder de 20 % un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral en fonction du nombre de pièces et de la période de construction, ni lui être inférieur de 30 %.

Faible rayonnement

Au même titre que le compteur électrique Linky, le compteur Gazpar, déployé par GRDF, ne provoque que de faibles rayonnements. C’est ce qu’affirme l’Agence nationale des fréquences, dont les conclusions rejoignent celles de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire. Grâce à l’utilisation d’ « un émétteur radio de faible puissance », les niveaux d’exposition aux ondes électromagnétiques sont « faibles et très inférieurs » aux limites réglementaires.

Logement social

Les organismes de logement social franciliens et la Caisse des dépôts ont signé des conventions de prêts, portant sur un montant global de 120 millions d’euros. Ces conventions doivent permettre la mise en chantier de 1241 logements neuf et la réalisation de 9476 réhabilitations thermiques supplémentaires. Ces signatures sont intervenues dans le cadre d’un dispositif plus global présenté début 2016 par le président de la République. A l’échelle nationale, il doit permettre aux bailleurs sociaux de disposer en trois ans de deux milliards d’euros supplémentaires, destinés à financer 150.000 réhabilitations et 20.000 constructions d’ici 2019.

2 milliards

Les élus de la région Ile-de-France se sont engagés à débloquer 2 milliards d’euros en faveur du logement, de la politique de la ville et la rénovation urbaine. La Région va notamment injecter 40 millions d’euros dans le parc social locatif pour favoriser la mixité sociale. Dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU, elle débloquera également une enveloppe de 250 millions d’euros. 25 millions d’euros seront aussi investis dans la réalisation de logements destinés aux jeunes et aux étudiants sur tout le territoire francilien. Le budget du programme « Habiter mieux » conçu en partenariat avec l’ANAH pour améliorer l’efficacité énergétique des logements passera de 10 à 12 millions d’euros en 2017. Enfin, 11,5 millions d’euros iront à la réhabilitation des copropriétés dégradées dans des quartiers de Sarcelles, Mantes-la-Jolie, Epinay, Bondy, Bobigny, Courcouronnes, Garges-lès-Gonesse, Villiers-le-Bel ou encore Sevran.

logement social

Source photo