EN IMMOBILIER AUSSI, IL Y A DE PLUS EN PLUS SOUVENT UNE VIE APRÈS LA CINQUANTAINE ! QU’IL S’AGISSE DE DEVENIR PROPRIÉTAIRE DE SON LOGEMENT, D’ACQUÉRIR UNE RÉSIDENCE SECONDAIRE, OU DE RÉALISER UN INVESTISSEMENT LOCATIF POUR MIEUX PRÉPARER SA RETRAITE, IL EST TOUJOURS POSSIBLE D’ACHETER, ET MÊME DE SOUSCRIRE UN CRÉDIT. ENCORE FAUT-IL PRÉSENTER LE MEILLEUR DOSSIER POSSIBLE. CONSEILS…

« Au moment de prêter de l’argent, tout établissement financier a besoin d’être certain de la capacité à rembourser de l’emprunteur. Il faut donc avant tout le rassurer… », résume Cécile Roquelaure, Directrice Communication & Etudes d’Empruntis, courtier en crédit.

Anticiper

Plus du tiers (34 %) des demandes de crédit déposées par les plus de cinquante ans connaissent une issue favorable, soit presque autant que pour les 18/30 ans (36 %). Bien préparée, la mission n’a donc rien d’impossible.

Priorité des priorités si les remboursements doivent se poursuivre après la fin de la vie professionnelle : évaluer son budget après le départ en retraite. « Il faut absolument pouvoir présenter ses simulations et avoir une idée claire de ses revenus futurs. Cela jouera sur votre capacité de financement et votre taux d’endettement ».

Au moment d’établir revenus et charges, n’oubliez pas de tenir compte aussi de ce qui viendra éventuellement alléger votre budget. « Supposons, par exemple, que votre métier vous oblige à manger à l’extérieur tous les midis. Une fois retraité, c’est une charge qui n’existera plus. Il est important de valoriser ce point auprès du banquier. C’est une façon de lui dire que vous connaissez très bien votre situation présente et à venir ».

Autre possibilité : souscrire un prêt à taux fixe et à échéances modulables, un emprunt à paliers qui suivra l’évolution de vos revenus avec des remboursements, par exemple, plus élevés les premières années, plus doux au moment de cesser votre activité professionnelle. Proposer des garanties complémentaires peut également faciliter l’octroi du crédit. « Si vous avez du mal à trouver un organisme de caution, le nantissement d’un contrat d’assurance-vie ou d’un compte-épargne peut aider à rassurer la banque ».

Des solutions existent

La durée de l’emprunt envisagée devra par ailleurs, bien sûr, tenir compte de l’âge du souscripteur. Plus on vieillit, et plus il est difficile d’obtenir des durées longues. « C’est essentiellement une question d’assurance décès emprun- teur : les contrats groupe proposés par les banques ne peuvent en général plus être souscrits à partir de 65 ou 70 ans. Et, surtout, la fin de garantie intervient le plus souvent à 75 ou 80 ans, ce qui limite de facto la durée de l’emprunt. »

Depuis 2010 et la loi Lagarde, les organismes prêteurs doivent toutefois également proposer des assurances individuelles, qui peuvent constituer une solution alternative si votre profil l’impose. Certains contrats peuvent ainsi être souscrits jusqu’à 80 ans. Mieux vaut alors, malgré tout, présenter un bon dossier médical ! « C’est toujours mieux, mais les difficultés de santé ne constituent pas nécessai- rement un frein rédhibitoire. C’est d’ailleurs tout l’intérêt des contrats individuels qui, même si l’impact tarifaire est parfois important, s’adaptent à chaque situation et couvrent des risques spécifiques. Et, pour les cas les plus difficiles, la convention Aeras peut être un recours».

Enfin, plus l’âge de l’emprunteur avance, plus l’apport personnel se révèle indispensable. « Lorsque vous êtes jeune, la banque prend en considération vos perspectives personnelles, l’évolution attendue de vos revenus et se montre souvent plus souple. Pour les seniors, ce n’est malheureusement plus le cas. Il est donc important de disposer d’un patrimoine que vous apportez au financement du projet. Cela prouve que vous l’avez préparé. En outre, avoir mis de l’argent de côté est un signe de bonne gestion de vos finances, ce qui ne peut que placer le banquier dans de bonnes dispositions ».

Car, jeune ou moins jeune, l’enjeu est toujours le même : rassurer le prêteur pour obtenir les meilleures conditions.

Photo