Panneaux plébiscités 

Pour faire face à leur consommation sans cesse croissante, les villes doivent trouver des solutions pour produire de l’électricité en réduisant leurs émissions de carbone. Au-delà de ce constat dressé dans son rapport annuel, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) formule des recommandations. Parmi les solutions envisagées, l’agence estime que l’installation de panneaux solaires sur les toits des bâtiments pourrait permettre de fournir un tiers de la consommation électrique des villes d’ici à 2050.

Efficace mais peu utilisé

61 % des Français connaissent le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et, selon une enquête menée par une société de conseil en économies d’énergie auprès de 1187 internautes, ils sont aussi nombreux à le juger avantageux. 78 % des sondés qui ont bénéficié du dispositif considèrent en outre que les démarches administratives sont simples. Pourtant, seuls 23 % des personnes interrogées disent avoir profité de la réduction d’impôt. Près de la moitié (47 %) des bénéficiaires sont des retraités ; 15 % sont des cadres et chefs d’entreprises ; 14 %, des employés. Les travaux financés concernaient majoritairement l’isolation thermique (49 %) et le chauffage (41%), pour un budget moyen de 18.735 €. Enfin, 100 % des sondés regrettent que le crédit d’impôt ne s’applique pas à la main d’œuvre.

Accord trouvé

Au terme d’un an de discussions, un accord trouvé entre l’Etat et la ville de Paris devrait permettre la construction de près de 2000 logements sociaux dans la capitale. L’accord porte sur une trentaine de sites que l’Etat vendra ou libèrera plus tôt que prévu, comme les casernes Minimes (3ème arrondissement), Chalvidan (16ème arrondissement) ou Gley (18ème arrondissement). Selon le Premier ministre, en ajoutant des biens que la SNCF, la RATP ou l’AP-HP se sont engagées à vendre ces prochaines années, « plus de 11.000 logements » sociaux ou privés seront ainsi livrés, et rapporteront un milliard d’euros à l’Etat.