Quartiers supplémentaires. 38 quartiers supplémentaires ont été validés dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Au total, 132 projets sont ainsi concernés par des opérations de rénovation, soit plus de 3,2 milliards d’euros de travaux attendus, tous financeurs confondus. Les quartiers concernés se situent dans des agglomérations comme Toulouse-Colomiers, Dreux-Vernouillet, Lens-Liévin-Avion, Saint-Etienne, Lisieux, Béziers, Auch, Miramas, Annemasse, ainsi que des collectivités de la Réunion et de Mayotte.

Petit plongeon ? La Fédération des professionnels de la piscine (FPP) prévoit une troisième année de hausse consécutive pour le marché français, même si la météo pourrait s’avérer plus maussade pour l’année 2019. 2018 montre en effet des chiffres d’affaires en croissance, bien en deçà toutefois des scores affichés en 2017 qui oscillaient entre 12 et 15,5 % avant de connaître une baisse à 6,5 % au dernier trimestre. L’été 2018, lui, connaît une croissance de 3,5%. Et les professionnels s’attendent même à un ralentissement pour l’an prochain.

Fenêtres. Exclues du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) depuis juin dernier, les fenêtres devraient y être réintroduites l’an prochain. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Thierry Repentin, président du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE), sur les réseaux sociaux à la suite d’une rencontre avec le ministre de la Transition écologique et solidaires. Stores, volets et portes ne devraient cependant pas être concernés par cette réintroduction.

En attendant, l’Union des fabricants de menuiseries extérieures (UFME) vient de publier sa dernière étude sur le marché français. Il y apparaît que 10,9 millions d’unités ont été vendues en 2017, en hausse de 6,8 %. La fenêtre-type est en PVC (60% des produits), au prix moyen HT de 350 € sans pose, 580 € en fabrication et pose, et 885 € en fourniture et pose. Il s’agit majoritairement d’une fenêtre à frappe, de couleur blanche, dont les performances thermiques sont inférieures à 1,4 UW. Enfin, près de 7 fenêtres sur 10 sont certifiées NF. Même si les importations sont en hausse, les fenêtres sont très majoritairement (89 %) fabriquées en France.

Au plus haut. Le marché des portes d’entrée affiche également une belle santé. Une étude quantitative menée auprès de 360 acteurs du secteur estime à 520 000 le nombre d’unités qui devraient être vendues cette année. Ce serait le meilleur résultat enregistré depuis 10 ans, en hausse de 16 % par rapport à 2017, qui avait déjà connu une activité soutenue. Mais le changement de conjoncture sur le marché du neuf devrait avoir un impact négatif sur les résultats de l’an prochain, préviennent déjà les professionnels.

Mal connues. Environ 80 % des Français ne connaissent pas les dispositifs d’aides à la rénovation énergétique des logements, d’après le baromètre annuel Monexpert-rénovation-énergie.fr réalisé par OpinionWay. Pourtant, un citoyen sur deux juge nécessaire de réaliser ce type de travaux. 61 % des personnes interrogées ont d’ailleurs déjà effectué des travaux de rénovation énergétique : changement de fenêtres (42 %), isolement des combles (35 %), des murs (27 %), installation d’un nouveau système de chauffage (26 %) ou de thermostats programmables (26 %). Ils ne sont cependant que 16 % à avoir isolé les sols. 43 % des sondés déclarent vouloir réaliser des travaux, notamment l’isolation des murs et le changement du mode de chauffage, tous deux à 16 %. Enfin, plus des ¾ des personnes interrogées (78 %) qui envisagent de réaliser au moins deux types de travaux, soit 26% du panel, confieront cette opération à des professionnels.

christian-koch-79679-unsplash

Photo by christian koch on Unsplash